Sulbing (설빙) ski en plein mois d'août

Par · 7 septembre 2014

Seolbing - Patbingsu

Lorsque je suis allé au Japon, je dois admettre que les desserts ne m’ont pas emballé, le kakigori me paraissant être le summum de la tristesse sucrée nippone… Donc lorsque j’ai entendu parlé de son homologue sud-coréen, le patbingsu, ma langue n’a pas claquée d’anticipation.

Quelle erreur !

Lire la suite »

Le marché aux poissons Noryangjin (노량진) du très cru et du trop cuit

Par · 28 août 2014

Marché aux poissons Noryangjin

Des fruits de mer à perte de vue, des coquillages, crustacés et mollusques tout droit sortis de films de science-fiction ; Noryangjin est l’un des plus gros marchés de la mer de Corée du Sud, et bien qu’il s’adresse principalement aux restaurateurs, il est possible de venir y acheter un poulpe vivant ou une moule géante à emporter nonchalamment dans son sac à dos.

Mais la particularité de ce marché, ce sont les restaurants qui s’y cachent tout autour et qui accepteront gentiment de cuisiner tout ce que vous voudrez bien leur apporter.

Choisir un poisson encore vivant, l’amener cinq mètres plus loin pour le manger dix minutes plus tard… Difficile de faire plus frais.

Lire la suite »

Maru (마루) restaurant du Musée National de Corée

Par · 18 août 2014

Maru

En allant au Musée National de Corée je pensais trouver sur le chemin quelque chose à me mettre sous la dent. La beauté de l’Art s’apprécie avec plus de sérénité, l’estomac rassasié (merci de noter ma future épitaphe).

Mais aux alentours, à part une base militaire et des buildings résidentiels à n’en plus finir, il n’y a pas l’ombre d’une casserole, pas de friteuse, pas de nature morte comestible…

Je suis donc rentré timidement dans l’enclave de cet immense musée, pour y découvrir qu’en plus de la cafèt’ attendue, il s’y trouve un beau restaurant, avec vue sur le lac et le jardin. Un peu méfiant, j’ai donc poussé les portes de Maru.

Lire la suite »

Hwaroga (화로가) remède pour décalage horaire

Par · 13 août 2014

Hwaroga - Bulgogi jungol

À deux pas de la station de métro Yongsan, et de son centre commercial I’Park Mall, il y a quelques petites rues serpentines dans lesquelles se cachent pleins de restaurants.

Ceci n’a rien d’original car, comme je l’ai découvert à Séoul, c’est souvent dans les ruelles en marge des grands axes que l’on trouve le plus d’endroits pour manger… Mais comme c’est à Yongsan que je crèche, ces ruelles sont devenues mes ruelles !

Partons donc à la découverte du bulgogi jungol chez Hwaroga.

Lire la suite »

Kalguksu alley l'allée de la nouille (vraiment)

Par · 7 août 2014 · 2 commentaires

Kalguksu Alley

Namdaemun est l’un des plus gros marchés de Séoul, avec des boutiques vendant habits, lunettes de soleil, quelques brics et beaucoup de brocs… Je n’y ai pas vu grand chose d’intéressant pour être franc, si ce n’est cette petite allée d’à peine 50 mètres de long, qui se cache derrière une porte en plastique, et dans laquelle se pressent pas moins de 20 stands tous spécialisés dans la même chose : les nouilles kalguksu !

Lire la suite »

Asiana Airlines OZ 502 – Le bibimbap Paris - Séoul

Par · 30 juillet 2014 · 2 commentaires

Asiana Airlines - Bibimbap

Vous rappelez vous de la dernière fois que, dans un avion, l’odeur d’un repas approchant pas à pas vous a mis en appétit ?

Avant l’arrivée providentielle de ce bibimbap, moi non plus.

Lire la suite »

Grom la fraise qui fit chavirer mon cœur

Par · 17 juillet 2014

Grom - Fraise

Printemps 2009.
Mon chemin croise celui d’une catalane. Je bascule, marche sur la tête, perds l’appétit, puis le retrouve, puis le perds à nouveau… Mon cœur est marqué au fer rouge, ma citrouille fait le grand huit.

Quelques semaines plus tard.
Nous allons découvrir un glacier installé depuis peu à Paris, son nom est Grom, nous partageons une glace à la fraise. L’expérience est transcendantale, l’intensité du parfum de fraise est irréel, Mme. Tilash est conquise, moi aussi. Nous sommes heureux.

Lire la suite »

Le ruisseau junk-food saine d'esprit

Par · 8 juillet 2014

Le ruisseau - Tom Burger et frites

Depuis quelques années les burgers envahissent les tables des bistrots bien français de chez nous… ça on le sait. Mais souvent, le « concept » de ce sandwich américain est un prétexte à surtaxer une viande fadasse sur un pain/carton de supermarché. Depuis quelques années aussi (mais quelques unes de moins) quelques chefs ont décidé que le burger pouvait et devait être traité avec attention et respect.

Le ruisseau fait parti de cette deuxième vague, avec son steak haché provenant des Viandes du Chateauneuf (celles-là même dont je me lèche les babines lorsque je l’achète à la Ruche qui dit Oui), ses buns faits sur place, et ses ingrédients choisis avec amour. Et en plus, l’addition conserve un taux de sel plus que raisonnable !

Lire la suite »

L’éclair de génie "ils sont bons... les salauds"

Par · 25 juin 2014

Eclair de génie - Caramel beurre salé

Il m’en aura fallu du temps pour envelopper mes lèvres autour de ces délicates gourmandises magnifiquement oblongues… Je veux dire… je… en tout bien tout honneur bien sûr !

Équilibrés et complexes, ces éclairs de génie n’en deviennent pas pour autant des pâtisseries « pour adultes » (comme l’éclair au café de Liberté par exemple, ou ceux de La pâtisserie des rêves). Non, avec tout leur raffinement, ils arrivent à garder leur âme régressive et réconfortante.

Lire la suite »

Blue Valentine velours bleu

Par · 13 juin 2014 · 3 commentaires

Blue Valentine - Déclinaison Jasmin et caramel

Difficile d’aller au Blue Valentine sans attendre une chambre obscure… des chaises dépareillées en cuir, de la fumée épaisse de cigarettes d’un autre temps… un verre terni par les nombreuses mains crapuleuses qui ont porté ce liquide ambré et salvateur aux lèvres des oubliés… un piano légèrement désaccordé, et la voix rauque de Tom Waits vibromassant notre cœur et notre âme…

Click, on éteint l’épisode nostalgique, on enclenche la pédale d’accélération jusqu’à 88 miles par heure, et on arrive en 2014. Je vous ai parlé de Neva Cuisine, puis de Semilla, et bien Blue Valentine est dans la même lignée pleine de peps et de couleurs. Pas d’obscur, pas de rauque ; de la lumière, de la boiserie fine, et aux murs des sérigraphies qui réalisent l’étonnant exploit de convoquer le mauvais goût pop et kitch des années 60, 70, 80 et 90 réunies… mais passons la déco, et plongeons-nous sur l’assiette.

Lire la suite »