Mandoobar coréen en douceur

Par · 25 mai 2018

Mandoobar - Mandu au porc et boeuf

Depuis le temps que je voulais m’attabler au comptoir de Mandoobar pour y déguster leurs fameux mandu (écrits ici mandoo), ces raviolis coréens qui se sont blottis dans le fond de mon cerveau depuis que je les ai découverts à Séoul !

Grâce à l’invitation de ma frangine, c’est désormais chose faite !

Mandoobar - Mandu au kimchi

Mandoo
Nous ne sommes pas venus pour jouer les fines bouches, la commande fut passée : 8 gogui mandoo (au porc et bœuf), 8 sewoo mandoo (crevette, coriandre) et 8 kimchi mandoo (au kimchi…).
Malheureusement, et bien que cela soit injuste, je n’ai pas pu m’empêcher tout le repas de comparer ce qui se trouvait sous mes yeux avec ce qui se trouve dans mon cortex. Je dois donc noter que la pâte était un peu plus épaisse que dans mes souvenirs de Corée du Sud, bien que tout aussi soyeuse. Quant aux farces, elles paraissaient moins punchy que “là-bas”, le mélange porc/bœuf était délicat, presque discret, le mandoo au kimchi était peu piquant, ce qui n’est pas très grave, mais il manquait également ce goût fermenté caractéristique, gorgé d’une sorte d’umami faisandé, et ça c’était un peu plus embêtant.

Mandoobar - Mandu aux crevettes et coriandre

Le mandoo qui sortait du lot était celui à la crevette et coriandre, extrêmement croquant et parfumé.
Ne vous y méprenez pas, tout fut englouti honorablement et avec plaisir, malgré les bémols liés au décalage entre mon attente et la réalité.

Mandoobar - Tartare de boeuf

Tartare de bœuf
Sur notre lancée, nous décidâmes de partager également un tartare. Les souvenirs du yukhoe du marché Gwangjang m’envahirent immédiatement. Je trépignais d’impatience en voyant le chef découper méticuleusement la viande et l’assaisonner avec justesse… et… frère chiant que je suis, je glissais délicatement à l’oreille de ma frangine : “Tiens c’est bizarre, en Corée le tartare est servi sur de la poire Nashi et avec un œuf cru…”. Je ne dis pas un mot de plus, sans doute après avoir remarqué le regard blasé de ma sœur qui n’était pas venu là pour un cours sur la gastronomie coréenne, sans doute aussi après avoir mis en bouche quelques filaments de cette viande crue. Elle ne ressemblait en rien à ce que j’avais mangé en Corée, certes, mais ce tartare était fantastique. Parfaitement assaisonné de sauce soja et sérieusement relevée de poivre, le plat se livrait à nous dans sa simplicité avec une vigueur redoutable.

Mandoobar - Glace au pandan et sarrasin

Glace au pandan et sarrasin
Aussi étonnant que cela puisse paraître, je crois bien que ce qui m’aura le plus marqué de ce déjeuner fut la glace ! Le pandan est une plante d’Asie du Sud-Est, souvent présentée comme ayant une saveur proche de la vanille, mais avec un côté plus doux et végétal, comme une amande fraîche. Le sarrasin, je ne vous le présente pas, mais j’en profite pour préciser qu’en Corée il est utilisé pour faire des nouilles, mais aussi consommé en infusion.
Mais revenons à notre glace, à sa présence unique, à la fois originale et familière. La douceur du pandan rehaussé par le caractère bien trempé du sarrasin, le tout véhiculé par un discours sans accroc, limpide. On glisse et on se laisse glisser.

Quand on va dans un restaurant d’une cuisine d’un autre pays, surtout si on a la chance d’y avoir déjà mis les pieds, on a des attentes. Ces clichés gastronomiques peuvent parfois jouer le rôle de mini-madeleines de Proust, mais peuvent aussi embrumer notre esprit, nous empêchant d’apprécier simplement ce qu’on a sous la bouche. Une fois que j’ai compris qu’il fallait que je mette de côté mes envies de Séoul, que je n’étais pas dans un temple figé de l’histoire culinaire coréenne, mais dans une des innombrables possibilités que cette cuisine, comme toute autre, peut proposer ; une fois, en somme, que j’ai ôté le balais de mon cul et que je me suis détendu, j’ai passé un déjeuner exquis.

Mandoobar
7 Rue d’Edimbourg
75008 Paris, France
Tél. : 01 55 06 08 53
www.mandoobar.fr

Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 15h, puis de 19h30 à 23h.

Ce midi, le prix fut de 23,50€ par personne. (merci frangine !)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
Publié dans Paris 8e, Restaurants
Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.