Sanukiya oasis

Par · 22 octobre 2013 · 2 commentaires

Sanukiya - Onsen tamago

Après mon voyage au Japon, il m’a fallu du temps pour retrouver mes esprits, faire le deuil. La simple possibilité de manger dans un restaurant japonais remuait en moi nostalgie, frustration, mélancolie… je ne pouvais pas, c’était trop tôt.

Et puis, la vie suit son cours, l’estomac commence à oublier, il ouvre ses yeux puis se met à réclamer, à brailler même. Alors petit à petit, sushi, ramen, yakitori ont gentiment retrouvé leurs places dans mes assiettes… Si je ne vous en ai pas parlé c’est pour vous épargner les évidences : l’herbe est toujours plus verte ailleurs, ça on le sait.

Mais aujourd’hui je fais mon come-back, le deuil est passé (bien que la nostalgie persistera toujours), et j’ai enfin trouvé de l’herbe bien colorée, à Paris. Le jardin s’appelle Sanukiya.

Sanukiya - Udon

Si l’on oublie les immeubles haussmanniens qui nous entourent, on se croirait au Japon : la file d’attente (une vingtaine de minutes), presque pas de blanc-bec, des serveurs ne parlant pas le français (ou presque), et une ambiance conviviale mais expéditive.
Chez Sanukiya tout tourne autour des udon, ces pâtes épaisses et élastiques qui caressent le gosier allègrement.

Alors, alors ?? Et bien oui, on y est. Le dashi1 est subtilement fumé, délicat, il a moins de corps que les bouillons servis avec des ramen, c’est normal. Les nouilles sont telles que décrites ci-dessus, un modèle, rien à redire. J’ai choisi mon bol avec du “pâté de soja frit” pensant naïvement qu’il s’agirait de tofu, en fait je me suis retrouvé avec une sorte de couverture pour l’hiver, légèrement sucrée. Intriguant, mais je ne pense pas renouveler l’expérience. Par contre l’onsen tamago (un œuf à peine cuit) je… oui… ça oui, l’expérience sera renouvelée… souvent s’il vous plait.

Sanukiya - Poulet frit, omelette japonaise

Les petites entrées servies avec le menu ne sont pas en reste, loin de là ; du poulet frit intensément parfumé et opérant avec magie le contraste juteux/croustillant, une omelette douce et tendre, et puis du riz légèrement collant, ferme mais moelleux, délicatement assaisonné, servi avec du salsifis vinaigré.

Une petite flamme renaît en moi, j’ai de l’espoir, la vie est belle.
Vive les udon, vive Sanukiya !

Sanukiya
9 Rue d’Argenteuil
75001 Paris, France
Tél. : 01 42 60 52 61

Ouvert tous les jours de 11h30 à 22h30.

Ce midi, le prix fut d’environ 17€ par personne (avec supplément “menu” à 5€ et onsen tamago à 2€).

Facebooktwitterpinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
  1. bouillon à base de kombu (une algue) et de katsuobushi (de la bonite séchée). []
Publié dans Paris 1er, Restaurants
Mots-clefs : , , , , , ,

2 commentaires pour
“Sanukiya oasis

    Claire Au Matcha le 3 décembre 2014 à 07:35
  1. Je n’ai pas encore fait mon deuil de mon voyage culinaire au Japon, mais je testerai quand même cette adresse… Pour m’aider à passer le cap ;)


  2. T. Tilash le 3 décembre 2014 à 16:47
  3. Toutes mes condoléances. J’espère que Sanukiya vous aidera un peu à faire la transition dans votre vie post-nippone !


Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.