Le ruisseau junk-food saine d'esprit

Par · 8 juillet 2014

Le ruisseau - Tom Burger et frites

Depuis quelques années les burgers envahissent les tables des bistrots bien français de chez nous… ça on le sait. Mais souvent, le “concept” de ce sandwich américain est un prétexte à surtaxer une viande fadasse sur un pain/carton de supermarché. Depuis quelques années aussi (mais quelques unes de moins) quelques chefs ont décidé que le burger pouvait et devait être traité avec attention et respect.

Le ruisseau fait parti de cette deuxième vague, avec son steak haché provenant des Viandes du Chateauneuf (celles-là même dont je me lèche les babines lorsque je l’achète à la Ruche qui dit Oui), ses buns faits sur place, et ses ingrédients choisis avec amour. Et en plus, l’addition conserve un taux de sel plus que raisonnable !

Le ruisseau - Blue cheese burger et frites

Les burgers
Ne vous fiez pas à l’apparence rabougrie de mes photos, j’ai emporté ma commande chez moi, et il me parait donc normal que la présentation ai quelque peu souffert du voyage… J’ai dégusté un Tom burger (tomme de vache au cidre, ketchup, moutarde, oignons confits, laitue iceberg, pickles) et un Blue cheese burger (crème moutarde à l’ancienne, bleu fondu, oignons confits, roquette, miel, moutarde). Je ne parlerai pas de la différence entre ces deux versions, leurs noms parlent d’eux-mêmes, je me focaliserai plutôt sur les qualités intrinsèques de ces burgers. La viande (saignante pour moi) est légèrement noyée sous la pléthore d’ingrédients, mais elle arrive tout de même à sortir la tête fièrement et l’équilibre avec le fromage, les crudités, et ces délicieux petits oignons confits pleins de douceur, est finalement atteint avec générosité. Les buns sont moelleux, avec une fine croute à peine résistante, et une note subtilement sucrée. Ils gardent une bonne structure, et ne se désintègrent pas lorsqu’ils se gorgent des divers jus de leurs entrailles. Pour être honnête, le tout est un peu gras, mais lorsqu’on mange un burger on ne s’attend pas à s’enfiler une salade de quinoa du coin de la bouche.

Le ruisseau - Frites

Les frites
Grande surprise de ce resto ! Je m’apprêtais à être indulgent envers les frites, car comment auraient-elles pu garder leur croustillant, le temps que j’arrive chez moi, étouffées pendant 15 minutes dans un sac en papier ? Comment ? Je ne sais pas, mais ces frites là étaient parfaitement dorées, bien croustillantes, au cœur crémeux et avec un vrai goût de pomme de terre. Chapeau bas.

Je suis donc ravi par les burgers et les frites du ruisseau, je m’en suis foutu plein la barbe, mais mes papilles se sont régalées, je tiens à l’écrire noir sur blanc ici, avant de parler des desserts.
Car ceux-ci furent, malheureusement… catastrophiques…

Le ruisseau - Tiramisu

Les desserts
Le tiramisu est une aberration totale : les biscuits sont suffisamment imbibés, certes, mais je ne sais pas avec quoi car on sent à peine le café, mais ce qui m’a tiré les larmes aux yeux c’est cette “crème”… ou devrais-je dire cette “île flottante” ? Des blancs en neige, qui ne semblent pas contenir la moindre goutte de mascarpone, ou de sucre, ou de vanille… ou de goût… Vous le savez, j’ai pour habitude de dire que je suis particulièrement scrupuleux sur les tiramisus, mais que malgré mon snobisme apparent, je me satisfait souvent d’un tiramisu, même médiocre, tellement j’aime ce dessert. Mais ici, pas de satisfaction, pas de plaisir, simplement de la tristesse… du désespoir…

Le ruisseau - Cheesecake, coulis de fruits rouges

Le cheesecake aux fruits rouge était à peine mieux. Au moins il était sucré, mais c’est tout, aucune touche légèrement acidulée de fromage, aucune subtilité, et surtout une texture gélatineuse, collante et caoutchouteuse (personnellement je n’ai jamais vu de recette de cheesecake avec de la gélatine auparavant…).

Oublions ce mauvais rêve…

Le ruisseau vaut le détour, pour une soirée entre amis, ou simplement un déjeuner nourrissant et gourmand à emporter. L’équipe est des plus agréables, leurs spécialités sont maîtrisées et joyeuses, et les tarifs souriants.
Et si vraiment vous avez besoin d’assouvir votre bec sucré pour clore le repas, allez plutôt dans une des nombreuses boulangeries du quartier1.

Le ruisseau
65 rue du Ruisseau
75018 Paris, France
Tél. : 01 42 23 31 23

Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 15h puis de 19h30 à 23h, le dimanche de 12h à 16h.

Le menu burger-frite-boisson est à 10€ (à emporter).

Facebooktwitterpinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
  1. je vous recommande, par exemple, la tarte au chocolat au lait de la Maison Landemaine, au 4 rue du Poteau []
Publié dans Paris 18e, Restaurants
Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.