Hwaeomsa (화엄사) nature, méditation et bibimbap

Par · 16 mai 2015

Hwaeomsa

Partir quelques jours dans le sud du pays, sortir de la ville, rejoindre les montagnes, les rivières, les forêts.

Et puis passer une nuit dans un temple bouddhiste, se promener entre les différents bâtiments, traverser le petit chemin à travers les arbres pour boire du thé au pavillon ouvert à toute heure… Le temple Hwaeomsa est particulièrement beau, tout de bois apparent il n’arbore pas les rénovations multi-colorées que l’on voit souvent orner ces baraques à moines.

Entouré de montagnes forestières, d’une brume persistante, le voyage est bien plus que géographique…

Hwaeomsa

Lorsqu’on passe une nuit dans un temple bouddhiste coréen, si on veut manger, l’horaire est sans appel : à 17h30 le dîner est servi, et si on ne s’est pas mis à faire la queue pour remplir son bol, 10 minutes plus tard, les victuailles sont débarrassées. Une fois ce petit stress – qui n’a rien de zen – évacué, on peut s’assoir avec son bibimbap et déguster. Croyez-moi, je n’emploie pas ce terme à la légère, car bien que les bouddhistes ne mangent pas par plaisir mais pour subvenir aux besoins du corps (comme il est rappelé sur un petit carton laminé posé sur la table), ce bibimbap fut le meilleur que j’ai mangé durant mon séjour, chaque condiment équilibré, justement assaisonné, se répondant les uns aux autres.

Le kimchi toujours présent pour rappeler à l’ordre, des épinards à la crème (de tofu ?) pour la note végétale gourmande, des petits champignons à la texture croquante et suave, des aubergines rôties, douces et sensuelles… Pas de viande à l’horizon, forcément, mais pour quoi faire ? Ce plat végétarien était varié, nourrissant et pleinement satisfaisant pour le corps… mais aussi pour l’esprit.

Hwaeomsa - Bibimbap

Je vous prie de bien vouloir excuser le flou… ahem… artistique de cette photo, mais dans le silence absolu qui régnait à la cantine, avec les cranes rasés tout autour de moi qui mangeaient sans aucun geste de travers ; je n’ai pas osé sortir l’appareil et prendre le temps nécessaire au cliché étincelant et appétissant que vous méritiez. Car ici on ne mange pas à la bonne franquette, le repas, comme tout acte, est prétexte à se recentrer. Il est par ailleurs impensable de gâcher de la nourriture, chaque pensionnaire du temple Hwaeomsa doit finir son bol jusqu’au dernier grain de riz, les gourmands aux yeux plus gros que leur ventre ne sont pas les bienvenus. Ne sachant pas à quoi m’attendre, je me servis donc avec parcimonie. Quelle erreur, car au moment où j’espérais choper du rab, les victuailles avaient déjà été débarrassées…

À 3h du mat sonnent les tambours de la prière… pour ceux que ça intéresse (et si vous dormez, et que cela ne vous intéresse pas, vous les entendrez quand même).

Et à 6h pétante, le petit déjeuner est servi, mais si vous arrivez 10 minutes plus tard…

Hwaeomsa
539, Hwaeomsa-ro, Masan-myeon,
Gurye-gun, Jeollanam-do, Corée du Sud

Le prix par personne fut de 20.000₩ (soit environ 16€), pour un diner, une nuit, et le petit déjeuner.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
Publié dans Aventures culinaires, Jirisan
Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.