Lamucca dernière surprise madrilène

Par · 30 mars 2014

Lamucca - Parpadelle au ragoût de queue de taureau

Pour ce dernier resto madrilène, mon compagnon local m’a amené dans un lieu grand, bruyant, rempli de jeunes gens à la branchitude relevée de pimentón, et au rasage optionnel. Généralement ce n’est pas le type d’ambiance qui chatouille ma moustache, et si mon ami avait autant de poils au menton que moi, je doute que les siens ne soient autrement plus émoustillés…

Alors pourquoi venir ici ? Parce que la bouffe est bonne pardi !

Lamucca - Carpaccio de poulpe à la sauce aux olives

À lamucca la carte voltige dans tous les sens : espagnol, italien, thaïlandais, mexicain… d’habitude ce n’est pas vraiment bon signe. Alors j’ai peut-être bien choisi, mais cette soirée fut un sans faute. À commencer par ce carpaccio de poulpe, bien éveillé avec sa sauce aux olives. Parfait pour titiller le palais et travailler la faim.

Lamucca - Parpadelle au ragoût de queue de taureau

Pour continuer, un plat dont le nom folklorique a excité mon imagination : parpadelle au ragoût de queue de taureau ! Je sais, c’est facile, l’Espagne, le taureau, olé, tout ça… mais je ne regrette aucunement mon choix, car ces pâtes à la belle tenue et enveloppées dans une sauce langoureuse n’auraient pas fait rougir la plus traditionnelle des mammas. Je ne peux pas prétendre avoir trouvé le goût du taureau plus couillu que si cela avait été un bœuf, mais la queue de l’animal est bien sa partie la plus charpentée, et mes glandes salivaires battent la chamade rien que d’y repenser.

Lamucca - Tiramisu

Pour finir je suis resté en Italie, avec mon rival historique, le dessert que je prétends maitriser sur le bout des doigts, et qui pourtant me trahi régulièrement sans crier gare, sans raison apparente… le gâteau que je commande sans cesse dès que je croise son chemin, qui me déçoit bien plus souvent qu’il ne me satisfait, et que je déguste pourtant toujours avec autant de plaisir… J’ai nommé le tiramisu. J’en parlais déjà lors de ma visite à Tanta Bocca, à Tokyo, et au Corso, à Paris, alors qu’est-ce qu’il raconte ce spécimen d’Espagne ? La crème était suffisamment dense, quoique un poil trop mousseuse, les biscuits bien imbibés prenaient trop de place mais avaient la dose juste de café. Un tiramisu honorable donc, pas renversant mais dégusté, une fois n’est pas coutume, avec plaisir.

Il ne faut pas se fier aux apparences, lamucca, avec ses deux restos qui ne semblent pas désemplir (et l’ouverture récente d’une autre adresse consacrée aux produits de la mer), malgré une carte agitée de la boussole, arrive à s’imposer dans l’assiette, avec des plats simples mais maitrisés.

Lamucca
Calle Prado, 16
28014 Madrid, Espagne
Tél. : +34 915 21 0000
www.lamucca.es

Ouvert du dimanche au mercredi de 13h à 1h30, du jeudi au samedi 13h à 2h.

Ce soir, le prix par personne fut d’environ 24€ (avec un verre de vin).

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
Publié dans Madrid, Restaurants
Mots-clefs : , , , ,

Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.