L’Olympiski un risotto à 2300m d'altitude

Par · 19 mars 2012 · 3 commentaires

Je ne pensais sincèrement pas venir vous parler de ce que j’aurais mangé à Val Thorens. Parce qu’habituellement dans les hôtels (du moins ceux que j’ai fréquenté jusque là) on ne sert rien qui vaille le détour, on cherche même par tous les moyens une excuse pour manger ailleurs quand bien même on serait en pension complète…

Mais les choses sont différentes à l’Hôtel des 3 Vallées, car dans son restaurant, l’Olympiski, le chef se démène avec sa troupe pour préparer tous les jours des plats différents, nourrissants (on est au ski, je vous le rappelle), et bons, même si on notera quelques bémols.

Je ne vais pas vous passer en revue une semaine de dîners au même restaurant, non je vais essayer de faire une chose nouvelle dans ce blog: synthétiser !

Les éclaircies
Dès le premier jour, une Cuisse de Canard Confite, croustillant aux oignons caramélisés et embeurrée de choux annonça la couleur. Malgré un jus un peu trop présent, la cuisse était bien tendre, les saveurs pleines de punch, et le tout réchauffait le corps comme un bon bain chaud. La Poitrine de Veau braisé, jus de braisage quatre épices, et Pommes de Terre écrasées était du même acabit. Ces deux plats remportèrent ex-æquo la médaille de bronze. Celle d’argent fut décernée à L’Œuf Mollet sur lit d’Épinards Frais, Croûton Brioche et Velouté de Champignons, même si on pourrait regretter que le croûton ne fut pas un peu plus croustillant pour créer un contraste de textures, l’œuf était onctueux à souhait, et les saveurs terreuses des champignons avec les notes végétales (mais également bien ancrées dans la terre) des épinards s’accordaient avec subtilité et délicatesse. Un plat qui aurait très facilement pu être lourd, pâteux, s’est avéré riche et raffiné.

Enfin, en haut du podium, le plat qui à sa seule évocation provoquera un ramdam insupportable dans tous les cimetières d’Italie, où chaque pensionnaire de son final habitat se retournera autant que faire se peut pour hurler son désaccord. Mais moi, je me suis régalé ! Le Risotto Crémeux de Crevettes, Ciboulette, Tomate et Ail croustillant était en effet “nappé” abondamment de copeaux de parmesan, et le riz lui-même contenait une bonne dose savoyarde de fromage. Mais au diable la bien-pensance des Mammas, les fruits de mer peuvent aussi parfois s’accorder avec le fromage, quand celui-ci tient la porte en gentleman, ne se pavane pas de tout son affinage et surtout… surtout… n’enlève pas ses chaussettes. Mais quand il reste doux, lacté, un peu salé, il ne fait que renforcer le côté marin, légèrement sucré-acide de la belle crevette.

Le brouillard
Aucun mets ne fut vraiment décevant, cependant on notera quelques points qui me paraissent ternir le tableau. La présentation des plats était soignée mais un peu forcée, servir un plat dans un bocal pourquoi pas, mais au bout du troisième on se lasse, il en va de même pour les ardoises noires très à la mode il y a quelques années, mais qui ne sont pas des plus agréables lorsqu’on y grince son couteau et je ne parle pas des pauvres serveurs qui doivent se démener comme ils peuvent pour récupérer la feuille d’ardoise vide… La plupart des plats en sauce en avaient trop, ce qui pouvait les rendre écœurant, et un peu trop sucré (car les sauces étaient souvent caramélisées). Et enfin, le chef adore les baies roses ! 80% des assiettes (ou ardoises) étaient décorées de ces petites boulettes de poivre rose, certes très jolies, mais au goût pas toujours bienvenu.
Les desserts étaient quelconques… pas mauvais, juste quelconques…

Néanmoins je n’ai aucun doute que ces quelques zones d’ombres s’amélioreront avec le temps. Le chef a clairement de l’ambition, et je recommande sincèrement de passer un séjour à l’Hôtel des 3 Vallées si vous voulez un séjour agréable, confortable (les chambres sont petites, mais on est à la montagne) et surtout avec un bon repas chaud qui vous attend le soir en rentrant des pistes.

L’Olympiski (à l’Hôtel des 3 Vallées)
Grande Rue
73440 Val Thorens, France
Tél: 04 79 00 01 86
www.hotel3vallees.com

Ouvert tous les jours.

Le tarif pour cette semaine fut de 113€ par personne et par nuit en demi-pension
(chambre double, petit-déjeuner et dîner – sans vin).

Facebooktwitterpinterestmail
rssyoutubevimeoinstagram
Publié dans Restaurants, Val Thorens
Mots-clefs : , , ,

3 commentaires pour
“L’Olympiski un risotto à 2300m d'altitude

    Dan le 22 mars 2012 à 04:26
  1. You eat too much!
    These sound so good, no wonder you couldn’t ski


  2. David Boyer le 28 avril 2013 à 22:02
  3. Petite précision !!!!!
    Je suis David Boyer et je ne suis plus le chef des trois vallées à val thorens depuis 2010.
    en revanche j’officie au chateau de la Cazine **** dans la limousin.
    http://www.chateaudelacazine.fr

    cordialement David BOYER


  4. T. Tilash le 28 avril 2013 à 22:28
  5. Monsieur Boyer, ce message remonte à plus d’un an et je suis (presque) convaincu que votre nom figurait encore sur les cartes du restaurant, qui n’avait pas du les mettre à jour. Quoiqu’il en soit je vous remercie d’avoir pris le soin de me contacter à ce sujet, et j’ai retiré votre nom de l’article.

    Si je passe dans le Limousin, je serais ravi de vous rendre visite.


Laisser un commentaire

Newsletter

Newsletter

Recevez chaque mois, dans votre boîte mail, les derniers articles de Chez Food !

Parfait, vous devriez recevoir un email rapidement afin de confirmer votre inscription.