Articles contenant le mot ‘œuf’

Kotteri Ramen Naritake ramen bulldozer

Par · 22 août 2016

Koterri Ramen Naritake

Difficile de justifier l’écriture de cet article par cette chaleur… parce qu’il est vrai qu’aujourd’hui, un gros bol de bouillon bouillant rempli de nouilles et de porc, ce n’est pas tout à fait ce que j’ai en tête pour me désaltérer… quoique…

Dans la bataille qui fait rage dans le quartier de l’Opéra à Paris, entre les restaurants japonais authentiques et les rades tenus par des chinois (dont certains arrivent quand même à se retrouver avec une queue de blanc becs devant la porte, allez comprendre…), Kotteri Ramen Naritake est un relativement nouveau venu qui a tout de suite résonné dans les sphères nippophiles !

Lire la suite »

Publié dans : Paris 1er, Restaurants
Mots-clefs: , , , , , ,

La cuisson (sous vide) à juste température 7 raisons d'adopter la technique des chefs !

Par · 2 avril 2016 · 8 commentaires

La cuisson (sous vide) à juste température

« 7 raisons d’adopter la technique des chefs ! », oufff… on dirait un sous-titre tout droit sorti d’un de ces blogs qui vous apprend comment appâter le lecteur avec des stratagèmes putassiers… Ou pire, d’un de ces livres de recettes que l’on trouve à la caisse des hypermarchés, à côté des bonbecs et des auto-collants La Reine des Neiges. J’ai donc tout intérêt à assurer, pour vous démontrer que si j’ai choisi cette formule publicitaire c’est pour servir une cause honorable : celle de la bonne bouffe !

La cuisson (sous vide) à juste température est encore méconnue en France (pays qui a pourtant inventé la technique dans les années 70), et contrairement à l’idée qu’on s’en fait (une méthode destinée aux restaurants étoilés, impossible à employer à la maison, ou pire une méthode utilisée par les méchants industriels, synonyme de malbouffe en sachet plastique) la cuisson (sous vide) à juste température devrait se trouver dans toutes les chaumières, car elle est une arme redoutable qui ne demande qu’à rejoindre l’arsenal du cuisinier.

Mais qu’est-ce que la cuisson (sous vide) à juste température, et pourquoi est-ce que je m’obstine à écrire « sous vide » entre parenthèses ?
Cette méthode consiste à plonger le ou les ingrédients à cuire dans un environnement (souvent une bassine d’eau) à la température très précisément contrôlée, afin que leur cuisson soit parfaitement maîtrisée. Souvent, pour ce faire, la denrée est mise dans un sac en plastique duquel on aspire tout l’air pour y faire le vide ; mais on verra que faire le vide total n’est pas forcément nécessaire, que l’on peut aussi cuire dans des bocaux en verre et que certains aliments, comme les œufs, peuvent même être directement plongés dans la bassine. Pour toutes ces raisons, et bien qu’on nomme encore souvent cette technique « la cuisson sous vide », j’ai préféré mettre entre parenthèses cette précision, et me focaliser sur la caractéristique la plus importante, à savoir « la juste température ».

Je vous invite donc à venir explorer avec moi 7 raisons pour lesquelles cette technique gagnerait à se retrouver dans votre cuisine dès demain !

Lire la suite »

Publié dans : Aventures culinaires, Foodlexique
Mots-clefs: , , , , , , , ,

La Mare aux Oiseaux envolée lyrique

Par · 13 juin 2015 · 4 commentaires

La Mare aux Oiseaux - Grue Royale

Les bouchons sur le périph’… Les conards qui klaxonnent… Les autoroutes interminables… Le dos en vrac, le t-shirt trempé de sueur, le cerveau qui palpite…

Et puis on arrive à la Mare aux Oiseaux

On gazouille avec les oiseaux en liberté un peu partout : les grues royales qui vous observent autant que vous les observez ou les poules poilues comme des shih tzu. On grattouille la tête du chien de la maison. On se prélasse dans le jacuzzi. On fait une sieste dans notre petite baraque sur pilotis. Et puis… et puis… on s’attable chez le Chef Eric Guerin pour poursuivre le voyage un peu plus loin encore…

Lire la suite »

Publié dans : Restaurants, Saint-Joachim
Mots-clefs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Marché Gwangjang (광장시장) – épisode II yukhoe, la revanche du cru

Par · 9 mars 2015

Marché Gwangjang - Zamezip

De retour au marché Gwangjang, je suis venu explorer le fameux yukhoe, ou bœuf tartare coréen.

Dans une petite allée, 5 restaurants mènent une bataille sans merci pour préparer la meilleure version de ce plat emblématique. Pour choisir son restaurant, la bonne vieille technique du « où qu’i sont » fonctionne toujours. Le choix fut simple : on évite les lieux qui se livrent au racolage actif, et on opte pour celui où il faut faire la queue, avec un numéro, pour pouvoir y manger.

Lire la suite »

Publié dans : Aventures culinaires, Restaurants, Séoul
Mots-clefs: , , , , , , , , , , ,

David Toutain épure boisée

Par · 8 janvier 2014 · 5 commentaires

David Toutain

Il est tellement facile de se perdre… Pendant qu’une cuisine se complexifie jusqu’à l’extrême, une autre, sous prétexte de naturel, se simplifie à l’ennui.

Pourtant le raffinement n’est pas l’ennemi du brut, et la richesse n’est pas forcément synonyme de baroque… David Toutain semble bien l’avoir compris. Cet ancien chef du restaurant Agapé Substance, qui était auparavant passé par les maisons de Bernard Loiseau, Marc Veyrat, Alain Passard, Luis Aduriz (Mugaritz), vient d’ouvrir un lieu paisible, aux couleurs boisées, où la porcelaine fine et éclatante se mêle au rugueux du grès, et où les plats d’une rare complexité se livrent à nous comme des évidences.

Lire la suite »

Publié dans : Paris 7e, Restaurants
Mots-clefs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sanukiya oasis

Par · 22 octobre 2013 · 2 commentaires

Sanukiya - Onsen tamago

Après mon voyage au Japon, il m’a fallu du temps pour retrouver mes esprits, faire le deuil. La simple possibilité de manger dans un restaurant japonais remuait en moi nostalgie, frustration, mélancolie… je ne pouvais pas, c’était trop tôt.

Et puis, la vie suit son cours, l’estomac commence à oublier, il ouvre ses yeux puis se met à réclamer, à brailler même. Alors petit à petit, sushi, ramen, yakitori ont gentiment retrouvé leurs places dans mes assiettes… Si je ne vous en ai pas parlé c’est pour vous épargner les évidences : l’herbe est toujours plus verte ailleurs, ça on le sait.

Mais aujourd’hui je fais mon come-back, le deuil est passé (bien que la nostalgie persistera toujours), et j’ai enfin trouvé de l’herbe bien colorée, à Paris. Le jardin s’appelle Sanukiya.

Lire la suite »

Publié dans : Paris 1er, Restaurants
Mots-clefs: , , , , , ,

La Grenouillère cuisine de bois et d'acier

Par · 3 août 2013 · 2 commentaires

La Grenouillère

Cette année, pour mon anniversaire, j’ai décidé de m’offrir une petite escapade dans le Nord-Pas de Calais pour, enfin, goûter à la cuisine d’Alexandre Gauthier de la Grenouillère, et en profiter pour passer une nuit dans l’une des huttes de son auberge.

Les critiques sont (presque) unanimes : une cuisine sauvage, à la fois brute et raffinée, contemporaine, l’alliance subtile entre techniques de précision et produits naturels. Tout portait à croire que j’allais me sentir comme une grenouille dans sa mare…

Lire la suite »

Publié dans : Montreuil-sur-Mer, Restaurants
Mots-clefs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Warito finir en beauté

Par · 2 mai 2013

Warito

Ce n’est pas sans émotion que je vais vous parler de Warito. Bravant une pluie horizontale, de l’eau jusqu’au genoux, j’ai marché vers l’ouest de Shibuya pour trouver ce ramen chaudement recommandé. Mon dernier ramen.

Lire la suite »

Publié dans : Restaurants, Tokyo
Mots-clefs: , , ,

Daisan Harumi trilogie du sushi – épisode III

Par · 20 avril 2013 · 2 commentaires

Daisan Harumi

Pour lire le premier épisode cliquez ici, et pour le second ici.

Une nuit d’hiver, il y a de cela quelques années déjà, j’ai fait un rêve de ceux qu’on ne dévoile pas… Mais on est entre nous, n’est-ce pas ? Alors je peux bien vous en livrer quelques bribes.

Je rentre dans une échoppe que les boiseries ensoleillent, je m’assieds timidement au comptoir. Derrière, surélevé, un itamae – un chef spécialisé dans le sushi – il est d’un âge incertain et attend patiemment que je lui dise ce que j’attends de lui.

Omakase onegai shimasu.

C’est le « abracadabra » japonais, le « advienne que pourra », la phrase experte que tout connaisseur doit dire en rentrant dans un sushi-ya, autrement dit : « Je me livre entièrement à vous, servez-moi ce que vous voulez ».

Comme dans certains rêves adolescents, je me suis réveillé juste avant de goûter à la chair… du premier sushi

Lire la suite »

Publié dans : Restaurants, Tokyo
Mots-clefs: , , , , , , , , , , , , , , ,

Oguro-ya ramen sec

Par · 13 avril 2013

Abura Soba

Dès le premier jour je l’avais repéré celui-là. Le p’tit boui-boui qui paye pas de mine, sous un pont, près de la gare de Shibuya, la fumée qui sort par la porte, et les travailleurs qui font quotidiennement la queue devant sa devanture.

Lire la suite »

Publié dans : Restaurants, Tokyo
Mots-clefs: , , ,